UN CURIEUX CAS DE RADIESTHESIE CYNEGETIQUE.

Encore une histoire de .... sangliers

RADIESTHESIE.jpg (14465 octets) pendulea1.gif (18142 octets)Voici l'extrait d'une Réclame relevée dans une revue campagnarde, il y a une cinquantaine d'années :
."..La   radiesthésie permet, en quelques leçons, de discriminer l'eau de source des nappes stagnantes et d'en connaître le débit et la profondeur, de détecter tous les trésors du sous-sol,
de trouver l'emplacement du gibier,
d'augmenter le rendement des terres,..."
UN CURIEUX CAS DE RADIESTHESIE CYNEGETIQUE
 
       La radiesthésie est à l'ordre du jour. Les uns y croient, les autres mystifiés probablement par des incapables, nient tout systématique. Les faits que nous relatons ci-après sont de nature à faire reconsidérer la question par les plus fanatiques détracteurs de cette science obscure si l'on veut, dont les lois sont loin d'être définies, mais qui est aussi vieille que l'humanité.
        La plupart de chasseurs de la région et beaucoup d'anciens soldats connaissent, au moins de réputation, le camp de tir militaire de Cantayrac particulièrement giboyeux, qui s'étend suc prés de 3.000 hectares, au nord-est du canton de Caylus (Tarn-et-Garonne).
        Sillonnés de ravines profondes, couverts de fourrés de genévriers géants et de buissons épineux, ces vastes champs de pierres, où règne le silence, sont un refuge de prédilection pour les sangliers, qui font la navette entre le causse jurassique et les escarpements boisés de la vallée du Lot. Après la clôtura de la chasse, des battues aux nuisibles très suivies par des anciens chasseurs passionnés, y sont organisées et il est rare qu'au tableau ne figure pas quelque bête noire.
        Le dimanche 11 mars, les louvetiers MM. M..., D...., S...., G....., les locataires directeurs de chasse, MM. G...., D..., D....,  B...., ainsi que d'autres tireurs réputés, B...., L...., D...., Ch..., etc., étaient réunis à Cantayrac et discutaient le plan d'attaque car le « pied » n'avait pas été fait en raison des intempéries. Au cours de la discussion, l'un des invités s'avança et signala qu'ayant. le matin, avant de partir, prospecté au pendule la carte du camp, il avait constaté qu'une harde était baugée dans le quartier de la  ouyssiére. Déployant son document sur le capot d'une auto, il entoura d'un cercle l'endroit indiqué.
        Toux narquoises, sourires sceptiques, regards en dessous qui en disaient long, rien ne manqua. Cependant, grâce à l'insistance de quelques-uns qui affermirent le don certain de l'indicateur, on découpla au lieudit et effectivement on y trouva les sangliers.
        Coïncidences, dirent les uns, extraordinaire et troublant, affirmèrent les autres, et ce petit fait divers alimenta la chronique des villages voisins. Le jeudi 22 mars, nouvelle battue au camp; le chasseur devin n'est pas revenu et déjà plusieurs rient sous cape...
         Les consignes sont données, les cartes distribuées, on va partir. Un camarade s'avance et dit : " Je vous présente les excuses de mon camarade M..., retenu par ses occupations professionnelles (nouveaux sourires).... Il m'a confié la carte que voici, où il a marqué l'emplacement des sangliers qui se trouvent à la côte 304, tout prés du Pech de la Donne Bas ". Les sourires se figent, les chasseurs se dispersent, gagnent leurs postes ou leurs traques, le volcelest est relevé et les sangliers sont lancés au Pech de la Donne...
        Cette fois, il n'y a plus d'incrédules.
        Pour ne pas froisser sa modestie, nous taisons le nom du radiesthésiste qui n'est pas un professionnel et qui n'a pas besoin d'une réclame inutile et gratuite. Nous pourrions dire comme à la foire : « Qui fait mieux ? »... Tout commentaire nous parait superflu. Le fait seul compte, et ce n'est pas là une galéjade de chasseurs en ribote...Nous avons écrit plus haut le nom des louvetiers et des chasseurs présents. Tous sont des gens sérieux avantageusement connus dans le monde cynégétique qui peuvent affirmer éventuellement la véracité de notre relation.
volcelest ( ou Vol ce l'est ):  Empreinte laissée par le pied du sanglier - on dit aussi PIED, TRACES 

    Retour à l'index


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
© Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur.
Mise à jour le 06/07/14