LA CHASSE DU SANGLIER A L'ARC

Historique Contraintes La pratique Particularités
Chasse adaptée à une réserve naturelle Références
Forum

Historique

L'arc a été inventé par l'homme, il y a au moins 10 000 ans.
Peu a peu supplanté par l'arme à feu, son usage renaît aux États-Unis à la fin de la guerre de sécession, les sudistes battus n'ayant pas le droit de posséder des armes a feu. Ils réutilisent donc l'arc pour chasser. Dès lors, la chasse à l'arc y connaît un engouement croissant. Il y a actuellement 3 millions de pratiquants aux Etats-Unis.

En France, dans les années 70/80, quelques passionnés, souvent au retour d'un voyage en Amérique du Nord, utilisent cette arme de chasse, ce qui ne va pas sans créer quelques problèmes juridiques, l'arc n'étant ni interdit, ni autorisé au regard des textes de loi.

De plus en plus nombreux, ces précurseurs se constituent en associations, puis en fédération nationale, et obtiennent la reconnaissance de la chasse à l'arc comme moyen légal de chasse par l'arrêté ministériel du 15 février 1995, qui en définit la pratique et instaure une formation obligatoire.

Il y a aujourd'hui 12 000 chasseurs à l'arc en France, et le nombre d'adeptes croit régulièrement au fil des années. C'est un mode de chasse en plein essor.

Retour en haut de page retour

Contraintes

La chasse à l'arc est une chasse de contact discrète, sportive et exigeante :

De contact parce que le chasseur a l'arc tire près - une vingtaine de mètres en moyenne -

Discrète par l'absence de détonation, et la nécessite de se trouver très près de l'animal convoité, qui ne doit pas avoir détecté le chasseur. En effet, le chasseur a l'arc tire un animal arrête ou au pas, jamais lancé en pleine course.

Sportive, car l'archer doit s'entraîner tous les jours pour maîtriser une arme puissante, et réussir des tirs précis.

Exigeante enfin, car les occasions de tir sont rares, et le succès peu fréquent, au regard du temps passé et du nombre de flèches tirées.

La chasse à l'arc est donc une chasse de passion, sous tendue par une éthique sans faille, ou l'homme prédateur redécouvre la frugalité et la patience.

Bien que fille du mésolithique, la chasse a l'arc peut à juste titre être considérée comme une chasse moderne

Retour en haut de page retour

La pratique

La chasse à l'arc s'adresse à tous les types de gibiers, de l'alouette a l'éléphant. Il y faut simplement un arc et des flèches adaptés.

Pour le grand gibier (cerf, chevreuil, sanglier...), C'est en général une chasse individuelle qui se pratique a l'approche ou à l'affût.

Collectivement, c'est la poussée silencieuse qui est employée.(C'est cette technique qui a été retenue pour réguler les populations de sangliers dans la Réserve Naturelle du Val de Loire ) Voir reportage

À l'approche, il s'agit d'arriver à distance de tir (environ 20 mètres) d'un animal, sans être vu, ni entendu, ni senti : une tenue estompant la silhouette, une marche silencieuse, et le vent de face sont donc indispensables.

L'affût suppose une bonne connaissance des habitudes du gibier, pour se poster en des endroits de passage présumé. Il nécessite les mêmes précautions que l'approche face aux capacités de détection de l'animal, et demande de surcroît une grande patience.

Il peut se pratiquer au sol, ou dans les arbres, au moyen de petites plates-formes appelées tree-stand.

En ce qui concerne le petit gibier (perdrix, faisan, lapin, lièvre, etc...), la chasse se pratique seul ou en groupe, avec ou sans chien, et l'archer tire en vol comme au sol.

Retour en haut de page retour

Chasse particulière ...Chasse adaptée

La chasse à l'arc est une chasse particulière.

En effet, ses différentes contraintes font qu'elle nécessite des espaces calmes et du gibier serein.

En pratique, elle se marie donc très mal, en ce qui concerne le grand gibier, avec la traditionnelle chasse en battue collective à cors et à cris.

Elle suppose donc des territoires et/ou des périodes spécifiques.

C'est aussi une chasse adaptée à certaines problématiques de gestion de la faune.

L'arc est beaucoup moins dangereux que l'arme à feu.
Aux Etats-Unis, la chasse à l'arc est la seule possible et autorisée dans les zones sensibles (périurbaines ou au réseau routier particulièrement dense).

Retour en haut de page  retour

Chasse en Val de Loire Chasse adaptée à une réserve naturelle

Ses qualités de discrétion et de sélectivité en font aussi un moyen de choix sur des secteurs où le dérangement général de la faune est proscrit (cas de la Réserve Naturelle du Val de Loire).

En revanche, on ne peut, par l'arc, réaliser de gros tableaux dans un temps très court ; c'est donc, si cet objectif est recherché, une chasse de complément.

De par sa spécificité technique, la chasse à l'arc peut donc revêtir un aspect utilitaire.

L'esprit qui l'anime est proche de celui des créateurs et gestionnaires de réserves. Il était normal que la rencontre se fasse un jour.

C'est en cela que la chasse à l'arc peut être dite " écologique"

Retour en haut de page  retour

Mes remerciements à J-L Herviou Président de l'Association des Chasseurs à l'Arc du Cher et F-P. VOISIN, Président de l'Association Nivernais Morvan des Chasseurs à l'Arc.
Références :  Dossier de Presse Réserve Naturelle du Val de Loire / Conservatoires Régionaux d'Espaces Naturels Centre et Bourgogne - janvier 2004,
Rédigé par C. NEYER et N.POINTECOUTEAU, avec la participation de J-L. HERVIOU, Président de l'Association des Chasseurs à l'Arc du Cher, et F-P. VOISIN, Président de l'Association Nivernais Morvan des Chasseurs à l'Arc.
Echangez vos expériences :
Le Forum à votre dispostion
Si vous êtes arrivé(e) directement  sur cette page, pour une navigation plus conviviale sur le site du Sanglier de A à Z. JFO

    Retour à l'index

 


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur
Mise à jour le 08-07-2015.