La régulation du sanglier par l'ARC...

La gestion du sanglier, . vers des modes de régulation plus compatibles avec les objectifs de conservation.
.... Samedi 28 février 15 h, quelque part entre La Charité Sur Loire et Pouilly Sur Loire, rive gauche du fleuve royal, la Loire, un canoë, deux hommes en tenue "camouflée" s'approche de la berge ?... Allons voir!...
Retour en 1995, le 21 Novembre.

Le secteur, la "Loire des îles" est classé en réserve naturelle.

Un espace de liberté pour la Loire, une mosaïque de milieux naturels

En quelques centaines de mètres se succèdent eaux vives, bancs de sables, îles boisées, multiples chenaux, eaux stagnantes, forêts alluviales, prairies sèches, vasières, saules buissonnants, pelouses et prairies sèches, fourrés d'épineux...

La Réserve Naturelle du Val de Loire abrite environ 500 espèces de plantes, 200 espèces d'oiseaux, une trentaine d'espèces de poissons

La présence sur la réserve naturelle de zones non chassées, favorise une concentration relative et variable de sangliers.

En effet, dès lors que les cultures de maïs environnantes sont récoltées (novembre) et jusqu'à la fermeture de la chasse (fin février), les sangliers utilisent les secteurs non chassés comme zone de refuge et de nourriture.

 

Au-delà d'une certaine concentration, les dégâts alentour sont difficilement supportables et la régulation de cette espèce sur la Réserve Naturelle devient donc nécessaire.
Ils sont là!

Historique des méthodes de régulation :

1- Depuis plus d'une vingtaine d'années (avant la création de la Réserve Naturelle du Val de Loire puis ensuite, après validation du Comité consultatif de la réserve naturelle en 1999) d'importantes battues administratives (20 à 25 tireurs, 10 à 15 rabatteurs et 15 chiens) étaient ainsi ordonnées par le préfet 2 à 4 fois par an. L'objectif était d'une part de minimiser les dégâts sur les cultures et d'autre part d'éliminer les individus d'apparence "polluée".

Ces battues occasionnaient un dérangement important sur le reste de la faune (oiseaux, mammifères) et contribuaient donc difficilement à une image positive de la gestion qui doit s'effectuer dans une réserve naturelle. Peu nombreuses, ces battues ne créaient pas un dérangement suffisamment régulier sur les populations de sangliers, et leur concentration restait encore élevée.

La régulation de la population de sangliers dans le secteur de la réserve naturelle n'était pas améliorée, car le dérangement n'était pas assez régulier pour décantonner les animaux de manière efficace, et la limitation des effectifs présents sur le site n'était pas significative.

 

9 septembre 2003.

Il convenait donc de trouver une méthode plus adaptée, qui permette à la fois :
de limiter l'effet refuge de la réserve naturelle, afin de mieux réguler l'espèce,
de respecter la tranquillité de la faune, conformément aux objectifs de la réserve naturelle.

le groupe de travail "pêche, chasse et gestion de la faune" s'est réuni le 9 septembre 2003, afin d'étudier une nouvelle façon de procéder proposée par les gestionnaires de la Réserve Naturelle du Val de Loire.

et cette nouvelle méthode de chasse qui paraissait être la plus appropriée pour répondre à cette ambition était celle du tir à l'arc posté et/ou en poussée silencieuse.

Les gestionnaires de la réserve naturelle ont donc sollicité et missionné les associations* des chasseurs à l'arc du Cher et de la Nièvre pour mettre en place ce dispositif.

Ainsi, ce mode de régulation sera expérimenté durant les deux prochaines années, sur les 3 secteurs les plus sensibles écologiquement.

*Association des Chasseurs à l'Arc du Cher (ACAC), Association Nivernais Morvan des Chasseurs à l'Arc (ANMCA)

20 octobre 2003 Arrêté préfectoral et mise en oeuvre début décembre.

Plusieurs familles de Castor qui ont recolonisé peu à peu leur ancien territoire depuis 1990

 

Postés le long des berges des archers silencieux et discrets attendent, en face dans l'île du Lac, des rabatteurs "poussent" silencieusement - des animaux sont vus traversant un bras de la Loire - pas de bruit sauf quelques oiseaux dans les verdiaux et parfois le passage sifflant d'une sarcelle...

- 16h 30 la battue est terminée. Chacun regagne le rendez-vous à la prise d'eau.

Deux animaux ont été "fléchés" - Le chien de sang (1),  Lasco, un rouge de Bavière et son conducteur entrent en piste : l'animal sera retrouvé quelques centaines de mètres plus loin. quant au second, la recherche se fera demain matin. Il fait maintenant nuit.

 

Association ARGGB tel 03 38 83 07 93(1)Le règlement d'intervention prévoit obligatoirement la présence d'un conducteur et de son chien de sang et chaque séance de chasse fait l'objet d'un compte rendu détaillé (animaux observés, lieux exacts et d'un rapport pour chaque animal récolté.) Un des canoës de la Réserve

Un équipement incontournable pour ce type de mode de chasse.

 

Bilan au 29 février 2004 : 10 sorties 12 animaux - l'expérience sera poursuivie à la prochaine saison

 

Mes remerciements à N.Poitecouteau, Conservateur de la Réserve Naturelle du Val de Loire,J-L Herviou Président de l'Association des Chasseurs à l'Arc du Cher et F-P. VOISIN, Président de l'Association Nivernais Morvan des Chasseurs à l'Arc
Références : 

Dossier de Presse Réserve Naturelle du Val de Loire / Conservatoires Régionaux d'Espaces Naturels Centre et Bourgogne - janvier 2004,

Rédigé par C. NEYER et N.POINTECOUTEAU, avec la participation de J-L. HERVIOU, Président de l'Association des Chasseurs à l'Arc du Cher, et F-P. VOISIN, Président de l'Association Nivernais Morvan des Chasseurs à l'Arc,
En concertation avec : DDAF, DIREN, ONCFS, Fédérations départementales des Chasseurs du Cher et de la Nièvre.
Si vous êtes arrivé(e) directement sur cette page Cliquez ici pour utiliser la version plus conviviale et ainsi consulter plus facilement les 104 rubriques!

Retour à l'index 


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur
Mise à jour le 26-03-2012.