LES ENNEMIS ET LES PRÉDATEURS DU SANGLIER.

Page en cours  Ani016.gif (351 octets) enrichie en permanence !... en fonction des nouveaux éléments.

K.Snethlage, dans son ouvrage, LE SANGLIER,  écrit :"Sans aucun doute, quand on écrit l'histoire naturelle d'une bête sauvage, on doit mentionner ses ennemis et les dangers qu'elle court." - Cette modeste page tente de recenser les principaux et différents dangers ou ennemis de notre bête noire. NB : Classement par ordre alphabétique.
 

LES ENNEMIS ET LES PRÉDATEURS DU SANGLIER.
(Europe et Afrique du Nord)

 

Les animaux prédateurs.

Le loup, les ours, le lynx, le renard, le chacal, la panthère, etc.

Attention certaines de ces espèces ne sont pas tous présentes dans notre hexagone !

En France notamment dans les Alpes et maintenant ailleurs, Le Loup, l'Animal de légendes. le Loup deviendrait un prédateur non négligeable pour le sanglier.
Une enquête est lancée sur le Forum du Sanglier de A à Z pour connaître la prédation.
Les routes, autoroutes et le T.G.V. (Roadkill)

La voie du T.G.V. notamment est grillagée dans sa totalité.Cette particularité entrave les déplacements des animaux empêchant ainsi tout brassage génétique...

 

Le braconnage.

 

 

Les canaux et les voies navigables.

Les canaux sont souvent pour des raisons techniques d'entretien aménagés de palplanches métalliques.De telles infrastructures constituent un piège mortel après une lente agonie.

 

La chasse.

La chasse est la première cause de la mortalité du sanglier. c'est indéniable mais elle joue son rôle de prédation et de régulation de l'espèce. Imaginons pas de chasse ! Il faut savoir que la population de sangliers doublent chaque année ?....

Paradoxalement c'est aussi un facteur de protection et de développement de l'animal. On voit  aujourd'hui, l'explosion des populations mais a contrario, un abâtardissement de l'espèce.

 

Les chiens errants.

 

La circulation routière.

Voir la rubrique Accident ou points noirs

 

Les feux de forêts.

 

Le froid, l'humidité.

Le froid surtout pour les jeunes marcassins mais c'est la loi de la nature. En effet les naissances tardives sont décimées par l'hiver.

 

Le gel, la neige.

F Lorsque les conditions atmosphériques sont extrêmement dures et défavorables (attention, la neige n'est pas le bon baromètre à moins que son épaisseur atteigne une cinquantaine de centimètres) le sanglier se trouve face à une situation délicate.

En effet, le gel intense interdit l'accès aux fruits forestiers, mulots, vers de terre... les animaux ne peuvent ainsi goûter la nourriture naturelle emprisonnée dans un bloc de glace. Ils vont devoir, donc, effectuer de longs parcours et dépenser beaucoup d'énergie pour n'avoir accès qu'à une petite quantité de nourriture.Alors qu'une loi de la nature consiste à ne dépenser qu'un minimum d'énergie pour lutter contre le froid, la faim et l'affaiblissement.

Le grillage et les parcs.

 

La législation

Depuis Juin 2009, un nouveau plan :

Le plan de maîtrise du sanglier

Dans de nombreux départements, l'accroissement des dégâts aux cultures et aux récoltes et des accidents routiers  est devenu insupportable. un plan national visant à réguler les populations de sangliers a été mis en place au mois de juin. Il va être décliné au plan départemental par la mise en oeuvre de mesures de gestion appropriées dans les zones de surpopulation.

Ce plan peut être un danger pour le sanglier (risque d'éradication ) mais peut être un élément favorable pour sa "survie" et sa liberté.

Les maladies : Trichinose, maladie d'Aujeszky, fièvre aphteuse et peste porcine.

 

Le poison - traitements des cultures.

   Les anticoagulants utilisés contre les campagnols ont des effets indirects sur la faune notamment les sangliers.

Pollution génétique et abartissement.

Le croisement du sanglier avec des cochons domestiques entraînent systématiquement une modification génétique de l'espèce Sus scrofa ....

(voir la page Cosanglier, cochanglier, cochonglier, sangliochon )

Un autre danger, également, plus discret mais en progression : Le cochon nain ou cochon vietnamien qui fait partie des nouveaux animaux de compagnie (NAC) et qui lorsqu'il grandit est abandonné dans la nature - Il peut se croiser avec un sanglier sauvage et produire des co-sangliers.

 

Remembrement, déforestation, nouveaux lotissements, constructions anarchiques.

Remembrement et défrichage

 

Le sanglier lui même ? ....
En effet sa prolifération et son audace à fréquenter les zones péri- urbaines peut déclencher un rejet parfois irréversible de l'opinion publique.

Qui aujourd'hui, sauf peut être le chasseur, a intérêt à ce qu'il y ait des sangliers en liberté : pas les agriculteurs, pas les automobilistes, pas les jardiniers, pas les promeneurs, pas les éleveurs, pas les ...

 

Urbanisme

L'urbanisme galopant....

 

A SUIVRE.....

 

 

 

Si vous souhaitez vous exprimer sur le sujet ( ou apporter des correctifs ou compléments d'information ) : 
Références :  Le chasseur de sanglier N° 18 de Mai 1998.
Internet et médias
Divers ouvrages, études et articles de presse.
Le SANGLIER de K.SNETHLAGE.

Page en cours

Retour à l'index

Si vous êtes arrivé directement sur cette page Cliquez  sur Aller frames pour une navigation plus conviviale


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
Mise à jour le 29-05-2017.