Vos récits - VOS HISTOIRES... de sanglier.

SUPER JOURNEE
Voici une histoire que je n'oublierais jamais!!!

J'ai une vingtaine d'année quand le jour de l'ouverture de la chasse je me poste comme mon père l'avait dit au bord d'un champs car la veille l'équipe avait fait les pieds ,et oui les sangliers sont bien là.
Après un long moment d'attente j'entends enfin les chiens qui se rapproche de moi puis tout par un coup un coup de carabine résonne juste avant mon poste quelle malchance! en effet un autre chasseur c'était intercale entre nous. Je le vois revenir avec un superbe brocard, voici au bout d'un moment le reste de l'équipe qui me font quitter le poste.

Viens nous changeons de coins ! au lieu dit la coupe, chacun détermine le poste qu'il va prendre et moi je me poste au gros rocher car personne n'y avait pensé, au bout d'un peu plus de quinze minutes j'entends les chiens mais pas comme d'habitude il faisaient une menée toute hachée et tout d'un coup un sanglier!! un gros, très gros, sans me précipiter je me met en joue et le couvre il sort seulement la tête et les épaulés du bois pour passer de l'autre coté du chemin, je vise avec ma carabine 270 browning que mon père m'a offert l'année d'avant je le vise donc au défaut de l'épaule, je bloque ma respiration et le coup claque!

Il s'écroule d'un coup! relève la tête puis la repose c'est la fin les chiens arrivent et tout content j'appelle les traqueurs que j'entends déjà quelle bête magnifique à la balance 102 kilos.

Ce jour j'ai 35 ans et j'y pense encore comme si c'était hier, encore merci à toute l'équipe et aux chiens qui sans eux la chasse n'existerait pas en tout cas pour ma part.

ERIC

Mail d'Eric - vendredi 16 mai 2003

Retour

VOILA UNE HISTOIRE D'UN GROS SANGLIER.
Bonsoir à vous tous ,

Je me présente Thierrry 41 ans et chasseur depuis l'âge de 16 ans .J'ai découvert la chasse du sanglier il y a 15 années et depuis ce temps écoulé, je pourrai vous raconter plus de 120 histoires de chasses aux sangliers que j'ai vécu .Mais il y en à une que je ne peux pas oublier !

Un dimanche du mois de Janvier 1998 dans les Cevennes Gardoise j'étais posté à côté d'un homme le notaire de mon village . Les chiens furent lancés sur le pied d'un sanglier . La bête démarra et passa devant le notaire à 5 mètres de lui environ . Deux coups de feux  et un grand silence ..........? Oh distant de 150 mètres je criais Tu là eu !  Non Non ... connaisant l'age de cette personne je savais qu'il n'arriverait pas à stopper les chiens . Je courrus de toutes mes jambes à son poste . Quand je fus arrivé deux chiens avaient passés , après avoir arrêté les autres je lui dit alors il était gros silence  Bof  50,60 kg environ . Le traqueur arriva et je lui remis les cordes des chiens et l'avertit que je partais vers la riviere pour  arrêter les deux chiens . Ayant pris ma voiture et 2,5 Km plus loin  je pris ma 9,3 x 74 R  et je partais vers un poste sur les 7 disponiblent . Au bout de 5 petites minutes les deux donnaient de la voix , ils sont descendu si bas au bord de la riviere à sec que je les voyais .Question le sanglier est passé et m..de  tout à coup les chiens se remirent sur le pied et ils suivirent la rive sur 100 mètres . Au loin je vis ce fameux 50 kg mais il faisait facilement le double , ayant un chapuis et que le sanglier était à au moins 130 mètres je me suis dit il risque plus que moi  ! je lâchais le premier coup et cette bête pivota vers moi surveillant sa trajectoire à 40 mètres je tirais la deuxieme balle , un bruit ce ( pouf ) et de la poussiere confirmait que je lavais touché mais il continua comme si rien ne s'était passé . Le temps que je recharge mon arme plus de sanglier il avait gravi le talus . Je descendais du rocher et je partais à ça recherche , plus de bruit rien de rien silence absolu . Un soufflement me fît tourné la tête est là , face à moi à 5 mètres il tanguait , je vous dit pas la peur , je pivotais légèrement sur ma gauche et le troisieme coup le fît tomber à terre  .

Quand les chiens furent arrrivés je sonnais les 4 coups qui donne le signal que la bête est morte .

Au rendez-vous de chasse  ont a prit toutes les mensurations et le poids : Mâle 117 kg  défenses 11 cm au niveau de la machoire 3 cm à la base , les grès 8,5 cm de circonférence l'âge 7à 9 ans pelage gris noire . Vous pouvez voir le trophé de ce sanglier dans la revue Le chasseur de sanglier n° 51

Voila une histoire d'un gros sanglier .

NDLR : Bravo Thierry par contre le "je me suis dit il risque plus que moi  !" n'est pas très respectueux pour ce noble animal qui procure tant d'émotion et de souvenir.

Le trophée Gardois
Mail de Thierry . Vendredi 22/10/2004 00:23

Retour

Une Histoire queue l'on croit ! 
Il y a de celà bientôt quinze ans ...Je me souviens d'un samedi soir ou ;  comme à notre habitude en ces début de week-end ; nous allions au bal du canton .

Partis de chez les parents de mon petit amis nous nous engagions sur une départementale de Côte d'Or .

Il était non-loin de 22h lorsqu'à la sortie d'un virage ; au milieu des bois ; un sanglier d'une cinquantaine de kilo traverse la route à quelques mètres devant notre voiture .Mon ami ; chasseur "enragé"; se mit à hurler et à exprimer sa joie de voir tel spectacle ; freine alors ; et bien que la bête avait déjà disparu ; fait demi-tour avec le véhicule tout en me disant que ce sanglier avait perdu quelque chose !

De retour à l'endroit exact ou nous l'avions vu ; nous éclairons le sol de la route avec les phares et la petite lampe de poche quand soudain ....TU VOIS , JE TE L'AVAIS DIT ; IL AVAIT BIEN PERDU QUELQUE CHOSE !

Et là , je le revois se diriger vers la voiture avec un morceau de ....queue ! (L'extrêmité de la colonne vertébrale !)

S'imaginant alors que pareille histoire ne serait crue ; il décida de prendre les preuves et d'aller de ce pas les montrer à son papa (Chasseur endurci lui-aussi !) .

Grosse erreur !

  La surprise fût l'odeur pestifèrée qui s'engouffra alors dans l'habitacle ...

Nous n'avons pas eu d'autre choix que d'abandonner ce morceau puant atrocement au fossé ;et tanpis pour la preuve !

En conclusion , nous en sommes venus à déduire que cet animal avait du être blessé à cet endroit  et que ce saut avait fait cèder le peu de chaire ou de cuir restant .

Anecdote peu banale tout de même . 

Mail de Frantz - Mardi 19/10/2004 22:08

Retour

Bonjour, dimanche aux environs de 12h15, nous nous sommes trouvés face à un sanglier. Un jeune mâle si je ne me trompe pas.

Tout le monde fut surpris et eu très peur, le sanglier autant que nous.

J'ai pu prendre 2 photos.(ci-dessous)

Nous étions dans un goulet, falaises de chaque côté du chemin.

J'étais convaincu qu'il ne nous ferait aucun mal et qu'il allait passer son chemin. Il nous a chargé (pas méchamment) au petit trot.

Je lui ai donné un magistral atémi de la main au moment ou il était sur moi. Il a marqué un temps d'arrêt, puis il a charger mon amie. Il l'a frôlée, et lui a donné un coup avec son groin. Sur le coup nous pensions qu'elle en serait quitte pour un bel hématome. Que neni, il lui a fait une magnifique boutonnière sur l'arrière de la cuisse, nécessitant 7 points de suture.

Nous ne lui en tenons pas rigueur. Nous nous sommes trouvés les tous les 3, au mauvais moment, quel souvenir sublime.

face!... pile !..
Mail de Bernard. Lundi 14/03/05

    Retour


© Site du sanglier de A à Z -  JFO Décembre 97
©Reproduction interdite sans l'accord des auteurs.
Mise à jour le 31/03/17