Ouverture anticipée de la chasse aux sangliers demain (lundi 15 Août 2005)

En août, les maïs arrivent à maturité, on dit qu'ils sont " en lait ". Les sangliers en sont particulièrement friands.

Les intérêts des chasseurs et des agriculteurs se rejoignent alors. Les premiers sont chargés par le code de l'environnement d'indemniser les dégâts causés par les sangliers dans les cultures.

Pour épargner leur récolte, les agriculteurs ont bien la possibilité de clôturer leurs champs. Mais il leur est impossible de protéger toutes les parcelles. C'est donc avec l'appui du monde agricole que la Fédération départementale des chasseurs de la Nièvre a déposé une demande d'ouverture anticipée de la chasse sur   l'ensemble du département.

L'arrêté, pris le 9 août, aligne la Nièvre sur le Cher. Il autorise également la chasse au renard lors des battues de sangliers.

La décision ne satisfait que partiellement la Fédération. Celle-ci voulait une ouverture globalisée incluant non seulement la plaine, où se trouvent les champs, mais aussi les bois et les friches. La mesure actuelle est difficilement applicable. Il suffit qu'une bête s'échappe dans une forêt environnante pour que les chasseurs ne puissent plus l'abattre sous peine d'être hors-la-loi. La préfecture a tenté d'apaiser le mécontentement en demandant aux gardes - chasse d'appliquer souplement l'arrêté. La Fédération souhaite que la préfecture revoie sa copie. Pour l'instant, cette demande est restée sans suite.

EXTRAIT du Journal du Centre du Dimanche 14 Août 2005

SUITE...

LES SANGLIERS TREMBLENT...

La chasse étendue à toutes les zones.

Par arrêté préfectoral en date du 16 août 2005, il a été décidé que, de demain au samedi 24 septembre 2005, le sanglier peut être chassé tous les jours en battues d'au moins quatre tireurs sur l'ensemble du département, sans restrictions de zones. Cet arrêté annule et remplace à compter de demain l'arrêté du 9 août dernier qui limitait la pratique de la chasse aux secteurs de cultures. Si l'objectif de cette ouverture anticipée au sanglier demeure la protection des cultures, le nouvel arrêté vise à autoriser les chasseurs à tirer les sangliers installés dans les zones attenantes aux parcelles en culture.

L'organisateur de la battue préviendra au moins vingt-quatre heures à l'avance du jour, lieu et heure du rendez-vous le chef du Service départemental de l'office national de la chasse.

EXTRAIT du Journal du Centre du Vendredi 19 Août 2005

NB : Concerne les départements du Cher et de la Nièvre -
Consultez vos fédérations pour confirmation officielle.

Retour


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
Dernière révision : 01-06-2015.