LA VOIX, LE LANGAGE SONORE DES SANGLIERS

Les fonctions de relation du sanglier
Les récepteurs La vision Le toucher L'ouïe L'odorat Le goût
Les émetteurs La voix - le langage L'odeur Les signaux optiques

 

Les cris du Sanglier sont semblables à ceux du porc domestique, mais sa voix est plus profonde.
Les petits Marcassins couinent et grognent : "uii, uii uii" ou "uiek-uik" pour dire le voudrais téter, ou "J'ai perdu la compagnie, où êtes-vous les autres?" En retrouvant leur mère, ils grognent de soulagement : "ô-ô- ô" : "Enfin, vous voilà!". Dessins de Maurice Parent

Leurs cris, très aigus quand ils sont tout petits, rendent un son plus grave au fur et à mesure qu'ils grandissent.

 

Détail d'une litho de Francis Bérille Le cri d'avertissement, souvent émis par les vieilles laies vigilantes, s'entend souvent dans une compagnie : "off- off-off'. A ce signal, la compagnie se disperse immédiatement - mais pas pour aller très loin.
Le vrai cri d'alerte est "rouff', ou "wouff', c'est-à-dire: "Attention, panique générale!" A ce cri, comprenant que c'est grave, les "Cochons" détalent comme un seul homme. Le silence se fait subitement - alors qu'une compagnie est assez bruyante quand elle n'est pas sur le qui-vive : les sangliers font beaucoup de bruit en mangeant la nuit, et on les entend marcher dans un fracas de branches brisées. Mais dés qu'ils se sentent menacés, ils sont capables de marcher silencieusement, avec une extraordinaire adresse.

 

Le Sanglier qui flaire le vent, hésitant sur ce qu'il va faire, souffle : "fffft" (soufflement qui est presque un sifflement). Il hume
marcassins.jpg (9804 octets) Les laies, mères extrêmement dévouées et courageuses, préviennent les Marcassins du danger par plusieurs "wouff'. Les petits obéissent immédiatement, et s'aplatissent dans les fourrés (on dit qu'ils se "rasent").
Les laies irritées, dérangées par un intrus. lui font face debout, avec beaucoup de courage. Elles émettent alors un son profond et menaçant : "wouhouh". Si vous entendez ce cri, sauvez-vous, sinon vous serez renversé et piétiné...

 Et c'est la fuite !.... du mâle.....

 

Le Sanglier mâle en colère, lui, "casse des noisettes ainsi qu'on appelle le claquement des mâchoires qu'il fait entendre, en aiguisant ses défenses (c'est-à-dire en frottant les défenses de la mâchoire inférieure contre les "grès" de là mâchoire supérieure). Après le "cassage des noisettes", il charge... parentautomne1.jpg (26326 octets)

 

Documents et ouvrages à consulter
Références :  Le Langage des animaux - Dorothée Koechlin de Bizemont et Jacques Lecomte
Le livre de Gilbert VALET : Du sanglier à la bête noire

    Retour à l'index


© Site du sanglier de A à Z - JFO Décembre 97.
Mise à jour le 26-03-2012.