DES SANGLIERS PAR CENTAINES DE MILLIERS

Le premier numéro de "Le journal de la nature en France" de mars 2000 développe un article, signé Antoine Reille, très intéressant sur le sanglier

Intitulé "Des sangliers par centaines de milliers"

Grâce à l'aimable autorisation de son rédacteur en chef , Eric Joly, voici quelques extraits ....

Profitant de larges surfaces emblavées en maïs, le sanglier s'est développé d'une façon spectaculaire.
Partons à la rencontre du plus prolifique de nos animaux sauvages.

Il court court le sanglier ! Dans le maquis, sous les grande futaies; au bord des marais, en montagne et en plaine, l'animal a colonisé la quasi-totalité du territoire.......

4 pages illustrées et bien documentées à dévorer et à conserver.

lanature.jpg (15462 octets)

Montre-moi tes dents, je te dirai qui tu es.

Pour bien connaître un sanglier, il faut analyser sa denture. contrairement aux cervidés ou aux bovidés, il a une dentition complète, avec 6 incisives à la mâchoire supérieure. Il en possède autant à la mâchoire inférieure, et dispose aussi, sur chacune de ses maxillaires, de 2 canines (qui constituent chez les mâles les défenses et les grès), 8 prémolaires et 6 molaires, ce qui lui fait un total de 44 dents. La mâchoire est donc facile à reconnaître, par exemple si l'on trouve un crâne en forêt, car les autres ongulés de France n'ont que 31 ou 34 dents, avec absence de canines sur la mâchoire supérieure chez les chamois, les bouquetins et les mouflons. La longueur et la dimension de la zone d'usure des défenses chez les mâles fournit déjà un bon indice, mais il n'est pas fiable à 100 %. L'usure des molaires est un bien meilleur critère. A 3 ans, toutes présentent des pointes. A 5 ans, la première molaire est déjà largement érodée, à 6 ans, la seconde molaire ne présente plus de pointe saillante, à 7 ans, c'est la 3e molaire, la plus longue, qui ne comporte presque plus de pointes ; et au-delà, toutes les molaires sont devenues de simples meules.
Chez les mâles, les défenses présentent surtout des zones d'usure jusqu'à la base de la partie émergente à partir de l'âge de 6 ans. A 4 ou 5 ans, seule la moitié de la dent est aiguisée, et chez les individus plus jeunes, on discerne mal une trace d'affûtage.

Merci à Monsieur Eric JOLY
son rédacteur en chef
 

Retour à l'index


© Site du sanglier JFO Décembre 97.
Mise à jour le 26-03-2012.